Chaque année, plus de 30 000 français et françaises subissent une intervention chirurgicale pour une hernie discale lombaire !

Cependant, les nombreux risques et complications inhérents à ce genre d’intervention (anesthésies, thromboses, complications liées à des fautes techniques, infections, spondylodiscites, fibroses, blessures des racines nerveuses, rétrécissements du canal rachidien, instabilité articulaire, hypermobilité, dégénérescence précoce des disques et des articulations postérieures des étages adjacents, récidives de hernie discale) aboutissent à un taux d’échec de 20% à 60% selon les sources médicales « officielles », et ne devraient faire envisager cette thérapeutique qu’en tout dernier recours

Qu'est-ce qu'une hernie discale? 

Entre chacune des vertèbres mobiles de la colonne vertébrale se trouve un disque intervertébral formé d'une structure fibreuse et solide qui contient un noyau gélatineux. 

Les disques sont plus que de simples "amortisseurs" : ils servent de stabilisateurs, d’articulations entre les vertèbres, et  d’"atténuateurs" des forces subies par la colonne vertébrale et occasionnées par les différents mouvements de la vie quotidienne.

Une hernie discale se produit lorsqu'un disque s’affaiblit, se fissure ou se rompt et qu’une partie du noyau gélatineux fait irruption.

La plupart des hernies discales surviennent au niveau lombaire, et pour 95% aux étages L4-L5 et L5-S1.

Quels sont les symptômes d'une hernie discale lombaire? 

La majorité des patients souffrant d’une hernie lombaire expérimentent une litanie de différents symptômes souvent insupportables, dont les plus fréquents sont les suivants :

  •  Lombalgie

  • Perte de mobilité lombaire, surtout en flexion

  •  Douleurs irradiantes (souvent plus fortes que dans le dos) dans la cuisse, la jambe, le pied, de type sciatique ou cruralgie

  • Paresthésies dans les extrémités : fourmillements, baisse de sensibilité, sensation de froid ou de chaud, crampes

  • Diminution de la force musculaire : difficulté plus ou moins importante pour marcher sur la pointe des pieds ou sur les talons

  • Douleurs vives (dans la jambe en particulier), en toussant, en éternuant, ou en allant à la selle

  • Douleurs accentuées par la position assise ou debout prolongée.

Que faire en cas de hernie discale? 

S'il est vrai que certaines hernies discales lombaires sont susceptibles de « guérir toutes seules » suite à un traitement médical conservateur (anti-inflammatoires, antalgiques et repos), la grande majorité nécessite cependant une prise en main plus énergique, tout en ayant pour but d’éviter, autant que possible, une intervention chirurgicale.

C’est ici que l’ajustement chiropratique peut intervenir, ajustement qui, s'il est parfaitement maîtrisé et appliqué par des mains expertes, est à la fois sécuritaire, doux et sans douleur.

Les manipulations vertébrales réalisées avec un protocole d’exécution rigoureux, pratiquées par les chiropracteurs depuis de nombreuses années, sont dans la grande majorité des cas de hernie, non seulement sûres, mais rapidement et DURABLEMENT EFFICACE

Vous souhaitez en savoir plus? 

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Blogger Icône sociale