Rechercher

Chirurgie ou Chiropraxie ?


Quand on entend le mot « sciatique » ou pire, « hernie discale », beaucoup pensent tout de suite qu’il va impérativement falloir passer par une opération. C’est d’ailleurs malheureusement ce que vous dira votre médecin, après avoir échoué à vous soulager à coup d’anti-inflammatoires à trop haute dose et de quelques dizaines de séances de kinésithérapie.

Et c’est faux !


S’il arrive que l’on n’ait pas le choix dans certains cas extrêmes (paralysie importante, syndrome de la queue de cheval (1), douleurs insupportables résistant à tout médicament), les nombreux risques et complications inhérents à ce genre d’intervention ne devraient faire envisager cette thérapeutique qu’en tout dernier recours !

Evoquons en effet les anesthésies, thromboses, complications liées à des fautes techniques, infections, spondylodiscites, fibroses, blessures des racines nerveuses, rétrécissements du canal rachidien, instabilité articulaire, hypermobilité, dégénérescence précoce des disques et articulations postérieures des étages adjacents, récidives de hernie discale... qui aboutissent à un taux d’échec encore malheureusement trop élevé !



Une étude parue en octobre 2010 (2) a comparé l’efficacité des manipulations vertébrales et d’une chirurgie de la colonne chez des patients souffrant d’hernie discale lombaire.

Sur les 120 patients, dont la sciatique résistait aux traitements médicamenteux, la moitié a été opérée, et l’autre moitié a été suivie par traitement chiropratique.

Après une année, pour les patients dont les thérapies ont été une réussite, il s’avère que la chiropraxie et la chirurgie ont été aussi efficaces l’une que l’autre concernant les symptômes.


Or, l’une d’elle reste quand même invasive et risquée ! La chirurgie n’est donc pas la seule solution, et un traitement conservateur (repos, anti-douleurs, manipulations, exercices et étirements) devrait toujours être mis en place avant d’envisager cette dernière !



Pour les patients qui n’ont pas eu de résultats assez satisfaisants avec les chiropracteurs, la chirurgie a été proposée ensuite et s’est montrée efficace.

Etant donné l’ancienneté du problème vertérbal, les antécédents, le mode de vie et de nombreux autres paramètres, il se peut effectivement que l’efficacité des manipulations soit malheureusement limitée dans certains cas. Pour ces patients-là, après échec de tout autre traitement conservateur, l’indication d’une chirurgie est raisonnable.


Considérant le très fort taux de réussite des traitements chiropratiques pour les problèmes discaux, et les nombreux risques liés aux opérations chirurgicales, il est évident que les manipulations vertébrales devraient être prises en considération bien avant d’envisager toute chirurgie systématique !


L’ajustement chiropratique, s'il est parfaitement maîtrisé et appliqué par des mains expertes, est à la fois sécuritaire, doux et sans douleur.




Les manipulations vertébrales réalisées avec un protocole d’exécution rigoureux, pratiquées par les chiropracteurs depuis de nombreuses années, sont dans la grande majorité des cas de hernie, non seulement sûres, mais rapidement et DURABLEMENT EFFICACE.

74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout